Le concept du bien-être animal

Les « 5 Domaines », concept du bien-être animal

Un modèle fondamental pour mieux évaluer le bien-être animal

30.1.2020

Le bien-être animal est un état mental individuel et subjectif1. C’est le résultat des expériences mentales d’un individu à un moment donné. Cet état mental est influencé par les interactions entre les différents domaines fonctionnels de la vie d’un animal : la qualité de son alimentation, l’environnement physique dans lequel il vit, son état de santé, et ses interactions physiques et sociales. Tous ces facteurs peuvent fluctuer dans le temps, entraînant des variations du bien-être général qui peut changer de bon à mauvais. Un contrôle régulier est donc nécessaire pour s’assurer de la bonne gestion du bien-être. Le but étant d’atteindre une qualité de vie moyenne favorable, par exemple en gardant les expériences négatives aussi rares et bégnines que possible et en permettant aux animaux de vivre des expériences positives.

Le réseau QUATRE PATTES s’engage à façonner son travail en fonction des dernières avancées scientifiques. Pour cela, le réseau QUATRE PATTES préconise d’utiliser le « Modèle des Cinq Domaines », développé par le Professeur Emeritus D.J. Mellor, qui est un outil d’évaluation du bien-être animal.

Depuis les années 90, la science a grandement fait progresser nos connaissances sur le bien-être animal. Nous en savons maintenant beaucoup plus sur les expériences mentales positives et négatives que les animaux peuvent avoir et comment elles peuvent affecter leur bien-être. Ce savoir a contribué au développement de nouveaux outils qui permettent une évaluation rigoureuse du bien-être animal. Ces évaluations sont des parties intégrantes de la gestion du bien-être et sont destinées à améliorer la façon dont les animaux sont traités.

Basé sur le célèbre principe des « Cinq Libertés Fondamentales »2, les premiers objectifs en matière de bien-être visaient à empêcher les animaux de vivre des expériences négatives. Cependant, nous savons également aujourd'hui que les animaux sont capables de vivre des expériences positives qui améliorent leur qualité de vie : par exemple des plaisirs gustatifs, un confort physique, une compagnie agréable, un jeu amusant.

De nos jours, le concept des Cinq Libertés Fondamentales n’est plus adapté à l’évaluation du bien-être animal. En effet, le concept ne fait pas spécifiquement référence aux expériences positives. Il ne tient pas compte non plus de l’importance des expériences négatives pour maintenir l’animal en vie et ne fait référence qu’à une partie infime des expériences mentales qu’un animal peut avoir. Il était donc nécessaire trouver une alternative aux Cinq Libertés Fondamentales.

Le Modèle des Cinq Domaines1,3 est un outil moderne permettant d’évaluer de manière fiable et systématique le niveau de bien-être animal. Il intègre la notion que les expériences mentales (positives comme négatives) sont dues à l’état interne d’un animal (par exemple la faim qui conduit à l'ingestion de nourriture, la vitalité qui incite au comportement de jeu) ou d’éléments extérieurs (comme une peur découlant d'une attaque ou la joie que procure la présence de congénères). Le Modèle cherche donc à identifier les conditions internes et externes qui entraînent une expérience mentale chez l’animal. Le résultat de toutes ces expériences mentales permettent d’évaluer le niveau de bien-être d’un animal à un moment donné.

Ci-dessous se trouve un tableau, adapté de Mellor 20164 et Mellor et al. 20205 et qui détaille les cinq objectifs généraux de bien-être, chacun s’appuyant sur plusieurs objectifs ciblés. Les Dispositions ont pour but d'atteindre les objectifs correspondants. D’un côté, ces objectifs visent à minimiser le nombre d’états internes et d’évènements externes négatifs et les expériences négatives qui leur sont associées. D’un autre côté, le Modèle accorde une grande importance à la promotion des expériences positives.

Objectifs de bien-être généralObjectifs de bien-être ciblésDispositions
Avoir une bonne alimentationMinimiser la faim et la soif et faire en sorte que manger soit une expérience agréable.En donnant un accès libre et permanent à de l'eau fraîche et à une alimentation adaptée à l'espèce pour maintenir la santé et la vitalité[a].
Vivre dans un bon Environnement PhysiqueMinimiser l’inconfort et l’exposition à de mauvaises conditions environnementales et promouvoir le confort physique.En offrant un accès extérieur approprié et un abri adéquat pour protéger des mauvaises conditions climatiques[b], et/ou un hébergement avec différentes zones fonctionnelles[c], des espaces de repos confortables, et une bonne qualité de l'air. 
Être en Bonne SantéMinimiser la douleur[d], les maladies, et les autres désagréments et encourager la vigueur, la force, la résistance et une activité physique adaptée.En prévenant et en traitant rapidement les maladies et les blessures. Ainsi qu'en stimulant, entre autres : le tonus musculaire, la posture naturelle du corps, la fonction cardio-respiratoire et les processus du système digestif.
Avoir des Interactions Comportementales AdaptéesMinimiser les dangers et les obstructions au mouvement et à la liberté d’exprimer les besoins naturels à son espèce, et encourager les activités stimulantes.En fournissant un espace suffisant, la compagnie de ses congénères [e] et des conditions variées et adaptées[f] pour permettre une expression des comportements naturels à l'espèce.
Avoir des Expériences Mentales PositivesEncourager l'expérience de divers sentiments de confort, de plaisir, d'intérêt, de confiance et de contrôle.En offrant des opportunités d'interactions agréables avec des congénères et des humains dans un environnement sécurisé et adapté à l'espèce. 

Les Objectifs Généraux de Bien-être sont une reprise des Cinq Domaines du Modèle, à savoir : 

  1. " l'Alimentation ",
  2. " l'Environnement Physique "
  3. la Santé ", 
  4. les Interactions Comportementales " 
  5. l'État Mental "

Les expériences liées aux trois premiers domaines fonctionnels poussent l’animal à exprimer des comportements destinés à retrouver une stabilité interne et sont appelées les « Expériences nécessaires à la survie ». Le quatrième domaine concerne les actions que les animaux font consciemment, afin d’arriver à des buts spécifiques en lien avec leur environnement, d’autres animaux ou des humains5, générant des « expériences situationnelles ». L’ensemble des expériences des quatre premiers domaines – associées à celles du cinquième domaine – représentent l’état subjectif de bien-être de l’animal.

Afin d’évaluer l’état de bien-être d’un animal étant en contact aves des humains, il est important d’évaluer l’impact de la présence et du comportement humain sur l’animal. Manipuler, entraîner, soigner et prendre soin un animal sont des situations qui peuvent entraîner des expériences mentales aussi bien positives que négatives suite aux interactions entre l’humain et l’animal. La combinaison de ces expériences, c’est-à-dire leurs conséquences positives ou négatives vont varier, en fonction par exemple : de contacts antérieurs avec des humains, des antécédents de situations dangereuses, du caractère intentionnel ou involontaire de blessures subies, du lien avec un humain en particulier, de la possibilité ou non d’accéder à certaines ressources, et de la participation à des activités communes agréables ou désagréables.

L’illustration ci-dessous est une représentation schématique du Modèle des Cinq Domaines dans sa version de 20205 et qui montre qu’il est possible d’estimer l’état de bien-être d’un animal en combinant l’état mental subjectif (cinquième domaine) et l’ensembles des expériences générées par les quatre domaines fonctionnels qui influencent la qualité de vie d’un animal.

Source

1. Mellor DJ. Updating Animal Welfare Thinking: Moving beyond the “Five Freedoms” towards “A Life Worth Living.” Animals. 2016;6(10). doi:10.3390/ani6100059
2. Farm Animal Welfare Council. Second report on priorities for research and development in farm animal welfare. FAWC, Ministry of Agriculture, Fisheries and Food, Tolworth (Now DEFRA, London). 1993.

3. Mellor DJ. Operational details of the five domains model and its key applications to the assessment and management of animal welfare. Animals. 2017;7(8). doi:10.3390/ani7080060
4. Mellor DJ. Moving beyond the “Five freedoms” by Updating the “Five Provisions” and Introducing Aligned “Animal Welfare Aims.” Animals. 2016;6(10). doi:10.3390/ani6100059
5. Mellor DJ, Beausoleil NJ, Littlewood KE, McLean AN, McGreevy PD, Jones B, Wilkins C. The 2020 Five Domains Model: Including Human–Animal Interactions in Assessments of Animal Welfare. Animals. 2020;10(10):1870. doi:10.3390/ani10101870

a. 
Par exemple bovins, ovins et caprins ayant accès à des prés dans lesquels de l’alimentation riche en fibre est disponible, offrant une diversité de textures, de goûts et d’odeurs.
b.
 Et/ou parce qu'un nouvel abri n’est pas nécessaire, par exemple si un abri naturel ou artificiel adapté est disponible au pré. Il est important de s’assurer que la méthode utilisée permette de remplir les objectifs de bien-être correspondants.
c. Il est important d’offrir des espaces fonctionnels appropriés à l’espèce. Certaines espèces (oiseaux aquatiques, buffles) ont besoin d’avoir un accès à l’eau pour des raisons autres que s'abreuver.

d. 
Par exemple suite à des mutilations
e. 
Par exemple en offrant la possibilité d’avoir des activités partagées agréables, telles que la toilette et les jeux
f. 
Par exemple l’enrichissement comportemental.

Partager

Recherche