Future Fabric Expo

100 grandes marques de modes évaluées pour le bien-être animal 

Les actions de ces entreprises pour aller vers une mode durable et bienveillante

27.11.2023

Le réseau QUATRE PATTES a publié la 3ème édition de son rapport sur le bien-être animal dans la mode, en 2023. Cette analyse des politiques et engagements pris par les entreprises concernées en matière de bien-être animal étudie également les axes d’amélioration à adopter tout en leur permettant d’atteindre leurs objectifs de développement durable.  

Le rapport, réalisé en collaboration avec la plateforme Good on You, couvre 9 segments de marché, y compris le monde du sport et de la " fast fashion " telles que Nike et Zara.  

Parmi les marques qui utilisent des MOA, Patagonia et la pionnière de la haute couture, Stella McCartney, sont arrivées en tête de liste pour le bien-être des animaux. Les marques de luxe sont à la traîne, Max Mara, Prada et Hermès figurent parmi les marques ayant le plus de lacunes. 

G-Star RAW (la marque PAWSome la plus impliquée) et Missguided (la marque PAWSome ayant fait le plus de progrès) font partie des cinq lauréats des PAWSome Awards, qui récompensent les marques s’étant distinguées grâce à leurs efforts pour améliorer le bien-être animal. 

Remarque : Toute publicité pouvant apparaître lors du visionnage de cette vidéo n’a aucun lien avec QUATRE PATTES. Nous n’assumons aucune responsabilité pour ce contenu.

Le rapport souligne les progrès réalisés par un nombre croissant de marques de mode en matière de bien-être animal. Depuis 2021 :  

  • le nombre de marques ayant adopté de nouvelles politiques en matière de bien-être animal a augmenté de 12 % ;   
  • 3/7e des marques qui utilisaient de la fourrure y ont définitivement renoncé ;   
  • 17 % des marques déjà évaluées l’année dernière ont amélioré leur note en matière de bien-être animal en passant à la catégorie de notation supérieure.   

L'attention accrue portée par les marques envers le bien-être animal n'est pas une surprise compte tenu de la demande croissante des consommateurs en faveur d'une mode plus respectueuse des animaux et exempte de MOA. En 2021, une enquête réalisée par YouGov a révélé que 37 % des consommateurs étaient prêts à prioriser les marques accordant plus d’importance au bien-être des animaux, en raison de la sensibilisation croissante à la cruauté envers les animaux dans le secteur de la mode. 

" Ces dernières années, sous l'effet de la pandémie de COVID-19, les préférences des consommateurs se sont considérablement modifiées en faveur d'une mode qui tient compte de l'impact sur les animaux et l'environnement. Les marques ont tendance à expliquer les raisons qui les poussent à utiliser des MOA. Néanmoins il s'agit maintenant d'éduquer leurs clients sur la prise en compte du bien-être des animaux et sur l'impact environnemental des matériaux utilisés par les marques ". 

Ranny Rustam, Responsable de la recherche sur le bien-être des animaux exploités pour la mode au sein du réseau QUATRE PATTES 

Parallèlement au travail de sensibilisation envers les consommateurs, les certifications sont devenues un outil important pour démontrer l’engagement croissant des marques en faveur du bien-être des animaux. 10 % des marques évaluées dans le rapport se sont engagées à utiliser des matières certifiées pour toutes les MOA " conventionnelles " (laine, duvet, cachemire, alpaga et mohair), ce pourcentage est légèrement plus élevé pour la laine, qui la MOA la plus utilisée : 38 % des marques se sont engagées à utiliser de la laine certifiée sans mulesing à une date donnée.

5 % des marques évaluées se sont engagées à assurer la traçabilité totale de leur cuir (la 2e MOA la plus utilisée) et 2 % se sont engagées à utiliser un cuir entièrement certifié selon les normes relatives à la viande bovine, aux produits laitiers ou aux produits biologiques, en élevant leurs standards minimum (bien que ces normes n'excluent pas certaines pratiques cruelles). 

Avec 72 % des marques de mode évaluées disposant d'une politique d’engagement pour le bien-être animal, le rapport révèle qu’elles sont de plus en plus nombreuses à accorder une importance réelle à la protection des animaux. Chaque année, 5 milliards d’animaux sont exploités pour l’industrie de la mode, et pour avoir un impact rapide, ces entreprises doivent appliquer leurs politiques au plus vite.  

" Les animaux souffrent continuellement des conditions déplorables au sein des élevages, en plus des mutilations subies telles que le mulesing ou la plumaison à vif. Les marques doivent agir rapidement et ne plus tirer profit de ces pratiques cruelles. " 

Ranny Rustam, Responsable de la recherche sur le bien-être des animaux exploités pour la mode au sein du réseau QUATRE PATTES 

Le rapport montre également que la majorité des marques évaluées est dans l’incapacité de retracer l’origine exacte des MOA dans leurs chaînes d'approvisionnement. Les exigences en matière de traçabilité pour les certifications relatives au bien-être animal permettent aux entreprises d'être plus transparentes, mais elles ne sont que 9 % à pouvoir prouver l'origine de plus de 50 % de leurs MOA. 

" L'utilisation des certifications par les marques est un strict minimum pour s’assurer du bien-être des animaux, mais elles sont très peu nombreuses à faire certifier la majorité de leur chaîne d'approvisionnement (9 %). Les taux de certification actuels sont médiocres et doivent être améliorés au plus vite. Le manque de mesures garantissant le bien-être des animaux tout en les exploitant va totalement à l’encontre d'une conduite commerciale responsable. C'est extrêmement préoccupant, décevant et terriblement injuste ". 

Ranny Rustam, Responsable de la recherche sur le bien-être des animaux exploités pour la mode au sein du réseau QUATRE PATTES 

Les marques sont soumises à une pression croissante pour réduire leurs émissions de carbone, protéger la biodiversité et soutenir les efforts de l'industrie de la mode pour ne pas dépasser les limites planétaires relatives à la crise climatique. Renoncer à l'exploitation des animaux d’élevage et réduire l'utilisation de MOA leur permettrait d’atteindre une grande partie de ces objectifs dans un premier lieu. Pourtant, seules 3 % des marques évaluées ont annoncé leur intention de diminuer leur utilisation de matières animales. 

Le développement durable devient un enjeu important pour l’industrie de la mode, sur quels aspects les marques doivent-elles concentrer leurs efforts pour améliorer leur impact sur les animaux et la planète ?  

" Les marques doivent avoir l’opportunité de produire durablement tout en éliminant l’utilisation des MOA. C’est pourquoi il est nécessaire d’investir davantage dans le recyclage des textiles et le développement de nouvelles matières durables tenant compte du bien-être animal. Parallèlement, un taux de certification plus élevé, des standards plus stricts et le soutien des marques aux producteurs sont nécessaires pour répondre aux exigences des normes de certification. Les marques doivent renforcer leurs actions afin de garantir le bien-être des animaux dans leurs chaînes d'approvisionnement. " 

Ranny Rustam, Responsable de la recherche sur le bien-être des animaux exploités pour la mode au sein du réseau QUATRE PATTES 

Réinventer la mode

Réinventer la mode

Pour une mode bienveillante envers les animaux

Extrait du rapport : Le dernier rapport publié par le réseau QUATRE PATTES démontre que le bien-être des animaux est désormais un sujet majeur pour de nombreuses marques de mode. L’étape suivante est de transformer cette volonté en acte. Cette 3e édition du rapport, réalisé en collaboration avec la plateforme Good On You, évalue 100 marques internationales sur leurs progrès en matière de bien-être animal. La demande croissante d'une mode plus respectueuse des animaux et exempte de MOA pousse davantage de marques (72 %) à adopter des politiques en matière de bien-être animal. Pourtant, elles ne sont que 9 % à faire certifier la majorité de leur chaîne d’approvisionnement.  

Fox in a cage at a fur farm

Wear it Kind


Une campagne du réseau QUATRE PATTES pour aider les animaux exploités pour la mode

En savoir plus

Recherche