Des vaches d'élevage intensif

Objectifs climatiques pour 2040 : l’élevage industriel est de nouveau mis de côté

Une occasion manquée pour la Commission européenne

8.2.2024

Vienne/Bruxelles, 7 février 2024 - Hier, la Commission européenne a donné son accord pour un objectif de réduction des émissions nettes de l'UE de 90 % pour 2040. Le document présente un certain nombre de politiques permettant d'atteindre cet objectif, mais omet toute mention d'une réglementation substantielle relative au secteur de l'agriculture et de l'élevage. Le réseau QUATRE PATTES condamne fermement l'approche consistant à maintenir un favoritisme réglementaire pour les plus grandes entreprises du secteur. Suite aux manifestations des agriculteurs, il est évident que le secteur a cruellement besoin d'un changement systémique pour devenir socialement, économiquement et écologiquement durable. Le réseau QUATRE PATTES critique cette occasion manquée et demande instamment la réduction de l'élevage industriel et la transition vers un système alimentaire plus respectueux du bien-être des animaux et de la planète.

" Le temps presse pour notre planète. À tous les niveaux, des actions sont nécessaires pour atténuer les effets mortels du réchauffement climatique sur les animaux, l'environnement et les êtres humains. Pour ralentir le réchauffement de la planète, nous devons stopper les acteurs majeurs de la crise climatique : l'élevage industriel, la surproduction et la surconsommation de viande et de produits laitiers. La Commission européenne a manqué l'occasion de passer à un système alimentaire respectueux du bien-être des animaux et de la planète. Nous demandons à la Commission européenne de mettre fin à l'élevage industriel et à la souffrance de milliards d'animaux d'élevage ".

Josef Pfabigan, directeur général et président du réseau QUATRE PATTES

Comme l'indique le rapport réalisé par la Commission, près de 50 % des émissions de gaz à effet de serre autres que le CO2 proviennent de l'agriculture. À lui seul, l'élevage est responsable de 55 % des émissions de méthane de l'Union européenne. Le European Scientific Advisory Board on Climate Change (Conseil scientifique consultatif européen sur le changement climatique) le confirme : la neutralité climatique ne peut être atteinte sans abandonner les pratiques agricoles à forte intensité d'émissions, comme la pollution causée par l’élevage intensif du bétail.

La Commission n'a pourtant pas tenu compte de cette réalité, cela s’en ressent par le manque de mesures visant à changer le secteur de l’élevage. Le réseau QUATRE PATTES demande à l'UE de mettre en place des actions pour changer nos systèmes alimentaires, par exemple en réduisant le nombre d’animaux au sein des élevages. Cette première mesure aurait immédiatement un impact visible sur notre empreinte carbone.

Miguel Zhan Dai, responsable de la politique climatique au sein du réseau QUATRE PATTES, déclare : " Nous félicitons la démarche de la Commission européenne, qui reconnaît le rôle essentiel des régimes alimentaires dans la réduction des émissions de l'UE. Cependant, un changement systémique qui s'éloigne de l’élevage intensif est inévitable si l'Union européenne veut réduire 90 % de ses émissions. La pièce manquante est la volonté politique d'une transition juste et équitable qui assure un avenir durable pour tous. "

pig in factory farm

Stop à l'élevage intensif !


Signer ici

QUATRE PATTES sur les réseaux sociaux :

Restez à jour sur ce sujet et sur toutes les activités de QUATRE PATTES sur nos canaux de médias sociaux :

Recherche