Un cochon d'élevage

« Engagement Animaux 2024 »

QUATRE PATTES et 26 ONG interpellent les candidats aux élections européennes

29.2.2024

Paris, 29 février 2024 - En collaboration avec 26 organisations de protection animale, QUATRE PATTES lance ce mercredi 28 février une campagne médiatique et politique afin de placer le bien-être des animaux au cœur de l’agenda des prochaines élections européennes, qui auront lieu du 6 au 9 juin 2024.  

Des milliards d’animaux souffrent en Europe 

Confinés, exploités, maltraités. À travers l’Union européenne (UE), des milliards d’animaux sont détenus, transportés et abattus dans des conditions qui ne respectent pas leur bien-être. Chaque année, plus de 300 millions d’animaux d’élevage souffrent d’être confinés dans des cages et 1,6 milliard sont transportés vivants au sein de l’UE et par-delà ses frontières. Pour satisfaire la demande croissante d’animaux de compagnie, des millions de chiots sont élevés dans des conditions cruelles, transportés et vendus dans le cadre d’un commerce illégal très lucratif. Des millions d’animaux sauvages sont également exploités dans l’UE pour leur fourrure, enfermés dans des élevages qui ne peuvent satisfaire aux besoins de leurs espèces. Enfin, l’UE est l’un des plus grands importateurs d’animaux sauvages et une plaque tournante du commerce mais aussi du trafic d’espèces exotiques, (faisant l’objet d’un commerce licite, mais aussi illégal).  

Souvent présentée comme un leader en matière de bien-être animal, l’UE est donc loin du compte et doit faire évoluer ses normes pour assurer une meilleure protection de ces êtres sensibles. Les règlements européens encadrent tous les aspects de la vie des animaux, de leurs conditions de vie à la manière dont ils sont transportés et abattus. Or, les institutions européennes ont reconnu que ces normes sont obsolètes, difficilement applicables et qu’elles doivent être mises à jour à l’appui des dernières connaissances scientifiques[1]. Elles ne reflètent pas non plus les attentes croissantes des citoyen.ne.s en matière de bien-être animal, comme en témoigne notamment deux Initiatives Citoyennes Européennes (ICE), pour mettre un terme à l’élevage en cage des animaux de ferme ainsi que pour interdire les fermes à fourrure et la commercialisation des produits en contenant, qui ont récolté chacune plus d’un million de signatures.  

L’année 2024 doit être celle du changement pour les animaux  

La coalition de 27 ONG, dont QUATRE PATTES est membre, demande aux candidat.e.s français.e.s aux élections européennes de s’engager sur une série de mesures pour améliorer les conditions de vie des animaux en Europe. Ce manifeste inclut 33 mesures, divisées en 10 thématiques principales, et aborde notamment les conditions d’élevage, de transport et d’abattage des animaux de rente, la politique alimentaire et agricole, les importations de produits d'origine animale, la protection des animaux de compagnie, ou encore l’interdiction des fermes à fourrure. 

Les candidat.e.s signataires du manifeste s'engageront à porter la question du bien-être animal au Parlement européen, alors que la prochaine mandature sera cruciale pour les animaux. L'actuelle Commission européenne avait en effet fait la promesse de proposer une révision de la législation européenne sur le bien-être animal d’ici à la fin 2023, portant sur l’élevage, le transport, l’abattage et l’étiquetage des produits d’origine animale. Or, la Commission n'a finalement publié qu’une proposition sur le transport d’animaux, globalement très décevante, et une autre sur le bien-être des chiens et des chats. Le devenir des textes sur l’élevage et l’abattage, dont l’interdiction des cages, sera par conséquent décidé par la prochaine Commission, nommée à la suite des élections européennes. Par ailleurs, l’amélioration des deux textes déjà proposés, notamment celui sur le transport, dépendra directement des eurodéputé.e.s élu.e.s. En tant que représentant.e.s des citoyen.nne.s, ils sont les mieux placé.e.s pour porter la voix des animaux et demander un changement ambitieux en Europe.  

Les manifestations des agriculteur.rice.s à travers l’Europe laissent craindre que la nécessaire prise en compte du bien-être animal puissent être encore retardée. Selon QUATRE PATTES, ces revendications sont au contraire la preuve que le statu quo ne peut plus durer. Le modèle agricole actuel est à bout de souffle : non content de malmener les animaux, il fait également souffrir les êtres humains, qu’ils soient producteur.ices.s ou consommateur.ice.s. Par la signature de notre manifeste, nous demandons aux candidat.e.s aux élections européennes de s’engager pour rendre notre système alimentaire plus durable, sur des mesures concrètes, demandées de toute urgence par les agriculteur.ices.s eux-mêmes : réforme de la Politique Agricole Commune, normes plus strictes pour les produits d’origine animale importés, harmonisation des règles pour éviter la concurrence intra-européenne… 

Votre voix peut faire la différence 

La voix de chaque citoyen.ne.s peut façonner l’avenir des animaux en Europe. En votant pour le bien-être animal aux élections européennes, chacun et chacune participe à rendre les politicien.ne.s responsables de leurs actes : plus nous serons nombreux et nombreuses à nous prononcer en faveur du bien-être animal, moins les élu.e.s seront en mesure d’ignorer les demandes citoyennes et de donner la priorité aux intérêts de l’industrie. C’est pourquoi il est si important que nous élisions des député.e.s qui s’engagent à protéger les animaux. 

Consultez les engagements 
des candidats sur 
" Engagement Animaux 2024 "

Le bien-être animal doit demeurer une priorité pour l'Union européenne. 
Les ONG invitent tous les candidat.e.s à signer le manifeste et les citoyen.ne.s à voter pour celles et ceux qui s’engagent à porter la voix des animaux au Parlement européen.

QUATRE PATTES sur les réseaux sociaux : 

Restez à jour sur ce sujet et sur toutes les activités de QUATRE PATTES sur nos canaux de médias sociaux :

Un agneau d'élevage

" Engagement Animaux 2024 "


Cliquer ici

Recherche